Restauration: Sansui AU-X1 "Super Integrated Amplifier"


Introduction

L'amplificateur intégré Sansui AU-X1... un modèle mythique de la marque, sorti en 1979 et premier représentant de la série X. Sansui voulait cette dernière au sommet de sa gamme, au dessus de la très connue lignée des 907.

Cet appareil possède une sonorité unique, fruit de circuits d'amplification de puissance exceptionnels, d'un préamplificateur très transparent capable de ne pas les "brider", et d'une alimentation extrêmement soignée.

La conception se rapproche plus d'un ensemble séparé pré-ampli/ampli haut de gamme que l'on aurait rentré au chausse pied dans un (volumineux) boîtier: deux transformateurs, très nombreux rails d'alimentation séparés, blindage/cloisonnement des différentes fonctions, quasi absence de réglages (bass, trebble, balance...) rare pour l'époque...etc.

Une sacrée machine ! et pourtant, le X1 devant nous aujourd'hui a connu de meilleurs jours. En effet, il y a trois problèmes techniques:

- Un canal est HS et l'appareil ne sort pas de protection sans débrancher ce dernier

- Le canal gauche de la phono MC crachote fortement

- La régulation est faiblarde

Mais surtout, et c'est ce qui prendra le plus de temps à réparer, ce X1 a subi une importante chute ayant laissé le châssis complètement tordu, la façade également, fait littéralement sauter les cartes drivers de leur emplacement (les longerons du châssis s'étant écartés de plus de 2cm) et arraché le transformateur toroïdal de ses 4 vis de fixation.

Il faudra aussi s'occuper de choses plus spécifiques à ce modèle: condensateurs "black flags", résistances fusibles, présence d'oscillations plus ou moins contrôlées, mises à jour de Sansui à ce sujet implémentées ou non...etc. Des précautions indispensables pour assurer la fiabilité et les performances de cet appareil.

Concernant le choix des composants, cet appareil aura droit au meilleur, notamment pour les condensateurs électrolytiques où nous utiliserons une très grande majorité de Elna Silmic II. Au final le coût est environ doublé par rapport au néanmoins très bon couple Nichicon KZ/FG (Les Silmic II étant surtout chers dans les grosses valeurs qu'on trouve en abondance dans l'alimentation du X1) mais cela en vaut la peine (à notre avis). Seuls les condensateurs remplissant des tâches fonctionnelles sans aucun rapport avec la qualité sonore (ex: alimentation des relais), ainsi que certains dans l'alimentation (Silmic II trop encombrants ou valeur indisponible) seront en Nichicon 105°C "Low ESR".


1. Réparation du canal HS

La plus grosse panne, dont l'origine est plus délicate à trouver que les deux autres (dont nous nous occuperons plus tard). A traiter avant de commencer la restauration !

Ici un canal est HS, rien en sortie. Après un diagnostic effectué carte hors de l'ampli, ce qui nous permet de mesurer facilement partout et en fonctionnement, nous traçons la panne jusqu’à une paire de résistances totalement HS (bien que visuellement ok) ainsi que plusieurs transistors.

Nous décidons par sécurité de remplacer la quasi totalité des composants de cette carte driver. Pour les "petits" transistors et les pré-drivers nous remplaçons par des neufs, appairés très précisément. Les transistors drivers sont HS, mais nous avons heureusement des originaux en stock, ces derniers étant à notre avis importants si vous souhaitez conserver toute la sonorité du X1.

Après un test qui confirme le bon fonctionnement de la carte réparée nous remplaçons les condensateurs électrolytiques par des Elna Silmic II, certains condensateurs à film par des neufs, et tous les fameux "black flags" qui sont en réalité des polystyrènes non inductifs par des "silver mica".


2. Réparation du châssis

L'amplificateur est complètement démonté afin de réparer les nombreux dommages dus à la chute.

Flanc enfoncé...

...avec transfo arraché...

... et filetage HS


Tout d'abord un redressage soigneux,puis re-taraudage du filetage, ensuite décapage, apprêt et 4 couches de peinture.

Le résultat:

Il reste encore beaucoup d'autres endroits à traiter de la même façon (dont les longerons principaux écartés qui ont fait que les dissipateurs/drivers ont "sauté" de leurs emplacements). Nous n'avons pas pris de photos de tous les dégâts mais au final, il a fallu retoucher quasiment toutes les parties du châssis:

L'arrière est complètement concave (bien visible, surtout si nous avions cadré la photo autrement que sur les 15 derniers centimètres !):

Exemples de résultat après réparation:


3. Restauration des différentes cartes

Maintenant que l'amplificateur fonctionne et que notre châssis est impeccable, il est temps de passer à la restauration de l'électronique.

On commence par le plus accessible, la carte "Muting Circuit":

Un exemple de la glue corrosive utilisée par Sansui, il y en a sur la plupart des cartes et comme ici, il faudra à chaque fois la retirer soigneusement si elle a attaqué des composants, cela prend malheureusement beaucoup de temps:


La carte terminée, avec composants changés et bien entendu envers débarrassé des traces de flux et de poussières:


Nous allons faire de même pour toutes les autres cartes: démontage, remplacement des composants, traitement éventuel des traces de glue, reprise des soudures HS ou suspectes et nettoyage.

Cartes "Driver Amp"(dont une déjà faite à l'étape "réparation du canal HS"), nous remplaçons aussi les transistors pour être "symétrique" par rapport à la carte réparée:

Carte d'alimentation "Regulated Power Supply":

Les points de test sont tous soudés de travers, nous profitons de l'occasion pour les remettre d'aplomb, pas d'intérêt spécifique si ce n'est d'avoir la conscience tranquille:

Nous avions constaté que la régulation vers les cartes phono est incapable de sortir +-10,5v comme le veulent les spécifications, même réglée à fond. C'est un problème assez courant sur les X1, le changement de quelques diodes HS et résistances résout le problème et nous donne une amplitude de réglage parfaite:

Les 4 cartes phonos ("Equalizer Amp" droite/gauche et "MC Head Amp" droite/gauche) restaurées:

Alimentée par le transformateur EI-core et avec une bonne partie de la régulation lui étant dédiée, la partie phono du X1 est impressionnante.

L'attention qui est portée à sa conception est sans commune mesure avec ce qu'on trouve maintenant dans la plupart des intégrés (quand il y a encore un étage phono !).

Au dos d'une des cartes un bel exemple regroupant au centre une soudure sèche (à gauche) et une incomplète (à droite). Nous reprendrons une cinquantaine de soudures de ce genre sur cet appareil (rien d'extraordinaire, il y souvent pire):

Lors des tests nous avions remarqué un problème sur la carte phono MC du canal gauche (crachotements), la panne sera résolue par un remplacement des 14 FET (triés) de la carte correspondante:

Carte de protection "Power Supply & Protector" avant/après:

Carte "Speakers Relay" (relais de sortie HP), nous ne changerons rien ici, les relais sont en bon état et nous nettoyons juste les contacts ainsi que le dos du PCB:

Le préamplificateur sur la carte "Flat Amp". En plus du reste, quelques condensateurs à film sont upgradés:

Cette carte comporte des condensateurs au dos car ils ne rentrent pas au dessus (les Silmics II, de même taille que l'origine ne passent pas non plus). Dans ce cas, nous ajoutons toujours un petit "retour" sur les pattes du composant afin de ne jamais travailler en traction sur les pistes du circuit, ce qui est le cas d'origine... :

Le potentiomètre de volume à piste plastique, une très belle pièce comme on en fait plus et qui ferait presque passer ses homologues modernes (comme les TKD) pour des "jouets". Après 42 ans de service il est littéralement comme neuf.


Carte "Buffer Amp", accolée au préamplificateur elle comporte notamment les quelques réglages disponibles sur cet appareil. Presque rien à remplacer dessus, mais le dos est fastidieux à débarrasser de tous les (gros) dépôts de flux d'origine en raison du nombre de connexions:


4. Transistors

Toutes les cartes étant faites, nous passons à l'étape la plus salissante: le remplacement des micas et de la pâte thermique des transistors de sortie. Sur cet exemplaire tous ces derniers sont authentiques et probablement d'origine. Une chance car ces transistors sont introuvables et nous préférons conserver notre stock. Un appareil "donneur" est quasiment la seule façon de se procurer ces transistors aujourd’hui. Si vous en voyez à vendre soit disant neufs "NOS" ou en parfait état sur le net, la probabilité qu'il s'agisse de contre-façons est approximativement de... 100%. A utiliser à vos risques et périls, et il y en aura.

Quelques têtes de vis sont abîmées (à droite), probablement lors du montage initial, elle seront remplacées (attention ces vis sont non magnétiques !):


5. Finitions

Un polissage des RCA permet de récupérer ces derniers, ce n'est pas parfait mais honnêtement, pour avoir remplacé pas mal de sockets par des neufs, nous savons que le gain à l'écoute est totalement nul. Donc tant qu'ils sont impeccables mécaniquement mieux vaut les conserver.

Les transformateurs n'ont pas fière allure extérieurement, ils auront droit à un bon rafraîchissement:

Les mousses calant le capot sont arrachées (importantes car elles l'empêchent de vibrer contre la façade), nous en découpons des neuves pour les remplacer:

La façade a aussi souffert, elle est tordue et rayée à plusieurs endroits. Par contre, la surface comprenant la sérigraphie est impeccable.

Une fois restaurée:

Pour finir, le capot, qui est aussi abîmé, est redressé, décapé, apprêté et repeint avec un bi-composants à la teinte d'origine.


6. Conclusion

Un dernier petit nettoyage, les tests de routine (distorsion, puissance max, crosstalk...etc) et le mighty X1, comme on le surnomme, est prêt à rencontrer son futur propriétaire.

Concernant la prévention des oscillations, et après vérification, cet exemplaire est à jour des spécifications Sansui et passera les tests sous différentes charges sans aucun souci.

Enfin, et même si nous ne l'avons pas détaillé, l'appareil a été optimisé par un choix de meilleurs composants partout où cela était possible. Ce ne sont pas des changements à l'aveugle, mais validés lors de nos précédentes restaurations.

L'écoute de cet appareil à la sortie d'atelier est un vrai plaisir, il s'agit pour nous d'un des meilleurs appareils transistorisés lorsqu'il est remis en état dans les règles de l'art, et il le mérite. L'expression "un fil avec du gain" prend ici tout son sens: le X1 excelle dans le réalisme de sa restitution, sans artifices, et nous donne tout simplement l'impression "d'y être".

Les pièces remplacées (presque toutes) pendant cette restauration, environ 210:

Produit ajouté à votre wishlist
Produit ajouté au comparateur

Ce site utilise des cookies. En continuant votre navigation sur celui-ci, vous acceptez notre politique de confidentialité.